Vie en colocation : comment se passent les courses

Vie en colocation : comment se passent les courses

22/12/2022 Non Par Linette Guertin

Vivre en colocation procure de nombreux avantages, notamment au niveau du paiement du loyer. Cette expérience est d’autant plus profitable lorsqu’on vit avec d’autres personnes avec qui le courant passe bien. Mais que ce soit avec des amis, ou son conjoint, on se pose souvent la question sur les courses. Pot en commun ou courses séparées ? Dans cet article, faisons un petit tour d’horizon des solutions possibles à cet éternel problème des colocataires.

La solution chacun pour soi

La colocation est sans doute l’un des moyens le plus simples de trouver un logement étudiant grand, pas cher et adapté à son budget. La réalité dans certains pays oblige toutefois ce mode de vie même quand on n’est pas étudiants, comme démontre un article sur https://flexiroom.eu/. Mis à part les endro22its privés, tout est partagé. En ce qui concerne les courses, la première alternative est que chacun paie sa part.

Chaque colocataire fera ses courses tout seul et avec son argent. L’avantage des courses séparées, c’est qu’à la fin du mois, personne ne doit absolument rien à l’autre et chacun achète ce qu’il veut sans s’inquiéter si tel ou tel paie plus ou moins.

Si vous êtes en colocation avec deux ou trois personnes, ceci est le meilleur moyen de faire ses courses. Par contre si vous êtes plus nombreux, préférez l’approvisionnement avec le système « pot commun ». Vous dépenserez beaucoup moins et par conséquent votre budget étudiant sera moins touché.

chacun pour soi

La solution cagnotte ou « pot commun »

Cette alternative propose que chacun dépose chaque mois dans une cagnotte le montant fixé ensemble. Ce montant par personne peut tenir compte de plusieurs paramètres : fréquence des repas à la maison, amis souvent invités à dîner, gros ou petit consommateur de produits un peu plus chers (viande, alcool). À vous de vous organiser ensuite pour aller physiquement faire ces courses.

Choisissez une personne responsable de gérer les finances de la colocation, celui qui s’y connaît mieux en maths par exemple. Cette personne devra créer un tableau où elle mettra toutes les dépenses alimentaires de la colocation. Le désavantage du pot commun c’est qu’une personne au régime ou même un végétarien dépense beaucoup moins qu’un carnivore ou quelqu’un de gourmand, par conséquent elle paie pour les autres.

La solution cas par cas

C’est le système le plus juste pour chacun, mais le plus compliqué. Vous faites tous des courses communes et vous affichez les tickets de caisse en stabilotant qui a payé quoi et quand (une couleur par coloc), pour réajuster en fin de mois. Évidemment, il y a des mois où certaines colocs sont moins là que d’autres.

Il arrive qu’un des colocs soit vraiment moins souvent à la maison parce qu’il dort quatre soirs par semaine chez sa copine, ou qu’en revanche un autre déjeune là tous les jours parce qu’il bosse énormément à la maison. Dans ce cas, faites de savants calculs pour essayer de trouver un coût moyen par jour et par personne, à multiplier ensuite par le nombre de jours de présence dans le mois.

Si aucune de ces solutions ne vous satisfait totalement, rien ne vous empêche de varier les plaisirs du changement.